lundi 20 octobre 2014

Vous étiez nombreux à l'attendre

« 40 jours dans l'enfer vert »
Récit d'un voyage extrême dans la jungle de Guyane française


Ce récit relate, au jour le jour, la réalité crue de 6 semaines de survie dans la jungle de Guyane française.

Vous trouverez dans ce récit :
- La préparation de l'aventure. Fondamentale pour ce type d'expédition.
- Le mental à forger et maintenir tout au long de l'épreuve.
- La découverte de la richesse du milieu.
- La démesure de la végétation.
- L'observation de la faune surprenante.
- L'isolement. La répétition du quotidien.
- Les risques plus ou moins mortels.
- Les épreuves mentales et la difficulté physique.
- La communion avec la nature et l'immense plénitude ressentie.


398 pages en format numérique lisible sur tout écran : ordinateur, tablette, smartphone.

J'ai voulu ce livre le plus beau possible pour que vous en retiriez un maximum de plaisir.
Plus de 450 photos, triées sur des milliers, pour une lecture "augmentée".

Ce récit est pour moi un nouveau point de départ dans l'écriture.
Des tas de projets sont à venir.

Le bouche-à-oreille est primordial pour son succès.
N'hésitez pas à le conseiller à vos amis (s'il vous a plu) et à vos ennemis (s'il vous a déplu).

Pour le commander, en haut de la colonne de droite. PDF  10 €
Pierre Scarella

5 commentaires:

Skar. P a dit…

Avis de lecture de "40 Jours dans l'enfer vert"

Dès que j'ai commencé la lecture de ce journal de bord, j'ai tout de suite compris que j'avais décollé pour un voyage inoubliable, passionnant et périlleux et tout ceci bien en sécurité dans mon fauteuil douillet. Les descriptions ainsi que toutes les sensations: d'émerveillement, de douleurs physiques, de frayeur, les stress, minute après minute sont très explicites et sans pudeur, ce qui nous permet de plonger dans la forêt guyanaise et d'imaginer avec une telle facilité ce fabuleux périple effectué par Pierre Scarella et son ami Richard.
Joëlle D

Skar. P a dit…

Superbe récit d'un combat titanesque contre lui-même. Pierre Scarella nous entraîne dans la moiteur d'une jungle grouillante de vie. À recommander aux amateurs d'aventure !!!
Roger De B

Skar. P a dit…

40 jours dans l’enfer vert….
Bizarrement, la lecture de ce livre de Pierre Scarella m’a entrainée…au paradis !
 Pourquoi ? Je m’explique :
 Ce voyage que j’appellerai « initiatique » représente plusieurs vérités fondamentales.
 L’homme qui veut atteindre un objectif est capable de tout. Du moins, dans son imaginaire….
Mais lorsqu’il se retrouve face à une nature indomptable, il n’a plus qu’une solution : obéir à ses règles. Bien sûr, il essaiera de les « contrarier » pour conserver l’image de son confort programmé, mais, heureusement, cette magnifique nature sauvage lui fera comprendre très rapidement que c’est elle qui fait la loi..
L’homme  sera très vite convaincu qu’il lui faudra plier l’échine devant cette déesse intransigeante..
Cette soumission incontournable sera pour son ego une leçon de modestie inoubliable.
Petit à petit, il prendra réellement conscience que toute cette nature qui l’entoure est tout simplement fantastique et mérite toute son attention et son respect. À partir de cette évidence, il redeviendra profondément humain et ne luttera plus pour gagner, mais pour survivre afin de faire de la nature sa principale alliée. Il sait maintenant qu’elle est insurpassable et que quoi qu’il fasse, elle sera toujours la plus forte. Les persécutions que l’être humain lui inflige ne servent à rien, sauf à faire du tort à lui-même…
Bref, il FAUT lire ce récit !
MarygoR

Skar. P a dit…

"40 jours dans l'enfer vert". Nous sommes sans doute bien peu à pouvoir oser, mais nous sommes nombreux à pouvoir le vivre à travers ce récit. Intensément et grâce au vécu dense qui nous est transmis.
Monique D

Skar. P a dit…

Qui n'a pas rêvé de partir à l'autre bout de la Terre pour goûter à ce rapprochement total de la nature. Et vous l'avez fait, enfin nous l'avons fait. J'ai embarqué avec vous et Richard à Orly. Nous avons atterri à Cayenne, en Guyane française. Une fois à terre, la chaleur s'est emparée de nous, 33 ° n'est pas rien ! Ici débute les « 40 jours dans l'enfer vert ». Moi, de mon côté, blotti sous la couette dans ma chambre. Vous deux ? Passant de chablis en chablis, cherchant le prochain layon avec cette envie de crique pour vous débarrasser des insectes mordants, cet endroit paradisiaque où vous baigner, où vous désaltérer. J'ai senti vos pieds s'enfoncer dans les marigots. Je vous ai vu éviter les bois lancés par les singes atèles. J'ai pêché avec vous le Yaya pour servir d'appât à ce foutu poisson carnassier : l'Aïmara. Vous en rêvez de goûter au Caïman, de manger l'Aïmara à même le feu. Ces deux derniers sont rusés, très rusés.
Puis j'ai fermé le livre, j'ai éteint la lumière et j'ai continué le voyage au sein des « 40 jours dans l'enfer vert ».
Pierre N